Bilan 2000 : page 5

Accueil

Etudes

Grand Public

Plan du Site

Bilans

1995

1996

1997

1998

1999

95-99 *

2000

Autres pages :

Base de données
Démographie
Biologie
Bilan FIV
Bilan ICSI
Indications
Sperme ICSI
Stimulation
Transfert
Grossesse

Retour

Tableau n°5 : Indications et part relative FIV et ICSI

Tableau 5-a : Nombre absolu des indications pour la FIV et l'ICSI (seules les tenatives de FIV ou d'ICSI sont prises en compte. Les associations des deux comme les GIFT sont éliminés, de même que quelques dossiers mal renseignés)

Indications

1996
1997
1998
1999
2000

Tubaire isolée

7652
7547
6812
6486
5915

Masculine et Tubaire (FIV/ICSI-C)

4340
5917
5221
4973
5115

Masculine et Tubaire (FIV/ICSI-D)

33
36
31
44
51

Total des Tubaire

12258
13723
12220
11627
11219

Masculine isolée (FIV/CSI-C)

11115
14675
13748
13996
15113

FIV/CSI-D

927
939
778
657
660

Total des masculines

16414
21567
19778
19670
20939

Endométriose

1294
1418
1469
1495
1321

Autres ou inconnue

721
273
530
734
1916

Stérilité inexpliquée

6145
5186
5622
6486
7218

total des indications

32226
35990
34211
34870
37308
FIV/ICSI-D = FIV ou ICSI avec sperme de donneur FIV/ICSI-C = FIV ou ICSI avec sperme du conjoint

Tableau 5-b : Part relative des indications pour la FIV et l'ICSI (seules les tenatives de FIV ou d'ICSI sont prises en compte. Les associations des deux comme les GIFT sont éliminés, de même que quelques dossiers mal renseignés)

Indications

96
97
98
99
2000

Tubaire isolée

23,7%
21,0%
19,9%
18,6%
15,9%

Masculine et Tubaire (FIV/ICSI-C)

13,5%
16,4%
15,3%
14,3%
13,7%

Masculine et Tubaire (FIV/ICSI-D)

0,1%
0,1%
0,1%
0,1%
0,1%

Total des Tubaire

38,0%
38,1%
35,7%
33,3%
30,1%

Masculine isolée (FIV/CSI-C)

34,5%
40,8%
40,2%
40,1%
40,5%

FIV/CSI-D

2,9%
2,6%
2,3%
1,9%
1,8%

Total des masculines

50,9%
59,9%
57,8%
56,4%
56,1%

Endométriose

4,0%
3,9%
4,3%
4,3%
3,5%

Autres ou inconnue

2,2%
0,8%
1,5%
2,1%
5,1%

stérilité inexpliquée

19,1%
14,4%
16,4%
18,6%
19,3%
FIV/ICSI-D = FIV ou ICSI avec sperme de donneur FIV/ICSI-C = FIV ou ICSI avec sperme du conjoint

Tableau 5-c : Part relative de l'ICSI pour chaque indication

Indications

96
97
98
99
2000

Tubaire isolée

6,6%
7,0%
11,0%
10,8%
15,4%

Masculine et Tubaire (FIV/ICSI-C)

29,9%
31,3%
38,8%
38,1%
42,6%

Masculine et Tubaire (FIV/ICSI-D)

33,7%
38,6%
48,4%
68,1%
72,7%

Total des Tubaire

14,8%
17,4%
22,9%
22,6%
27,9%

Masculine isolée (FIV/CSI-C)

62,5%
67,3%
71,4%
67,8%
71,8%

FIV/CSI-D

3,6%
2,9%
11,6%
15,9%
31,0%

Total des masculines

50,5%
54,6%
60,4%
58,6%
63,4%

Endométriose

27,7%
11,7%
18,4%
18,9%
19,7%

Autres ou inconnue

23,3%
40,5%
62,3%
63,0%
58,3%

stérilité inexpliquée

30,8%
24,0%
30,7%
30,1%
42,3%
FIV/ICSI-D = FIV ou ICSI avec sperme de donneur FIV/ICSI-C = FIV ou ICSI avec sperme du conjoint
Les résultats en fonction de l'indication sont disponibles à la rubrique "étude grand public"

Commentaires :

 

  • Depuis 1996 une évolution des indications. Les stérilités tubaires régresse tant en % qu'en nombre absolu. Les indications masculines ont beaucoup augmenté mais surtout avec l'arrivée de l'ICSI entre 1996 et 1997. Elles sont relativement stables depuis. Les indications peu claires ou "autres" sont en forte progression.
  • Parmi les infertilités tubaires on note que maintenant presque la moitié sont associées à un facteur masculin.
  • La part de l'ICSI progresse pour toutes les indications sauf l'endométriose. En particulier 15 % des indications tubaires isolées sont traitées en ICSI et 42,3 % des stérilités inexpliquées.
  • Reste qu'en 2000, 28,9 % des infertilités masculines isolées sont encore traitées en FIV ce qui représente 22,3 % des indications de FIV.
  • On assiste clairement à une transition vers l'ICSI en cas d'utilisation de sperme de donneur puisqu'en 2000 plus de 30 % de ces cas ont bénéficié d'une ICSI

    Au total : Si globalement les indications FIV + ICSI sont assez stables depuis 1997, on assiste un passage direct en ICSI de plus en plus fréquent pour toutes les indications.

    * Le mode de classification adopté jusque-là par FIVNAT pose néanmoins des problèmes d'interprétation. À partir du 1er janvier 2002, il sera remplacé par un nouveau système.