Bilan provisoire 2002 :  Tableau  n° 7 : description de la population en ICSI

 

Texte

Tableau précédent

Tableau suivant

 

CARACTERISTIQUES

1998

1999

2000

2001

2002

p 00-01

Age des femmes (ans)

33,0 ±4,6

33,1 ±4,7

33,2 ±4,6

33,3 ± 4,6

33,4 ±4,7

p<0,001

≤ 24 (%)

2,4

2,1

2,1

2,3

2,2

p<0,001

25 – 29 (%)

22,2

22,6

21,1

19.7

18,9

30 – 34 (%)

39,1

37,5

37,6

37.8

39,1

35 – 37 (%)

18,4

18,9

19,5

20.0

18,8

38 – 39 (%)

8,7

8,8

9,3

9.9

9,9

40 – 41 (%)

5,5

6,4

6,8

6.6

6,6

42 – 44 (%)

3,2

3,3

3,3

3.5

4,1

≥ 45 (%)

0,4

0,4

0,3

0,2

0,4

Plus de 35 ans

36,2

37,8

39,2

40,2

39.8

 

Plus de 40 ans

9,1

10,1

10,4

10,3

11.3

 

Age des hommes (ans)

36,1 ±6,3

36,1 ±6,3

36.3 ±5,9

36,2 ±6,3

36,3 ±6,2

p<0,001

Durée d’infécondité (ans)

5,0 ±3,0

4,9 ±3,0

4,8 ±3,1

4,4 ±2.9

4,4 ±3,0

P<0,05

Rang de la tentative

2,47 ±1,56

2,53 ±1,59

2,43 ±1,55

2,36 ±1,50

2,50 ±1,61

p<0,01

p< 0,001 pour chacune des caractéristiques en comparaison globale.

 

Commentaires : Comme en FIV, on assiste à une augmentation progressive de l’âge des femmes et de leurs conjoints. Les femmes incluses dans un protocole ICSI sont toujours un peu plus jeunes que celles des FIV classiques (p<0,001), alors que leurs conjoints sont du même âge. L’infécondité est de durée voisine, avec la même évolution au cours des années. Sa relation avec l’âge des femmes diffère un peu par rapport à la FIV, puisque, si la durée passe de 3,2 ± 1,7 ans chez les plus jeunes à 5,5 ± 4,0 ans à 35 ans, elle ne redescend  pas ensuite. Le rang de ponction est significativement plus élevé qu’en FIV, en moyenne (p<0,001), traduisant certainement les indications après échec de FIV. Dans ce sens, le rang de ponction est plus faible lorsque l’homme a moins de 3 millions de spermatozoïdes mobiles par ml que lorsqu’il en a plus de 15 millions (2,32 ± 1,5 vs. 2,77 ± 1,60, p<0,001), le rang augmentant progressivement entre ces 2 bornes.