Bilan 1998 : Indications

Accueil

Etudes

Grand Public

Plan du Site

Bilans

1995

1996

1997

1998

1999

95-99 *

2000


Introduction
Grandes tendances
Tableau 1
Tableau 2
Tableau 3
Tableau 4
Tableau 5
Tableau 6
Tableau 7

Tableau n°3 : Descriptif de la population : indications

Indication

FIV

ICSI

% traitées en ICSI

Tubaire isolée

31,7 %

5,0 %

10,6 %

Tubaire et masculine (FIV-C)

16,7 %

13,5 %

37,9 %

Tubaire et FIV-D

0,8%

0,1 %

8,6 %

Total Tubaire

49,3%

18,6%

22,2 %

Masculine isolée (FIV-C)

20,6 %

65,3 %

70,6 %

FIV-D

3,6 %

0,6 %

11,1 %

Endométriose isolée

6,0 %

1,8%

18,5 %

Autres causes

1,0 %

2,2%

62,5 %

Idiopathique

19,5%

11,5 %

30,9 %


Commentaires

En FIV, les indications tubaires représentent à nouveau moins de la moitié des cas. Si en apparence les indications d'origine masculine isolée représentent prés de 20 % des cas, la proportion traitée en ICSI continue de croitre. Les FIVD continuent à diminuer de fréquence.

En ICSI, plus de 90 % des cas sont réalisées dans le cadre d'une infécondité masculine. La faible proportion de cas qualifiés de stérilité idiopathique se poursuit.

De façon générale, le passage en ICSI a encore sensiblement progressé pour toutes les indications. Maintenant plus de 70 % des indications masculines pures sont traitées en ICSI. Mais cette augmentation du pourcentage de cas traités en ICSI (par rapport à 1995) est vraie même pour les indications sans facteur masculin.

 Les données de ces études appartiennent à l 'ensemble des membres de FIVNAT. Toute reproduction écrite ou orale de ces données doit mentionner leur origine.