Bilan 1995 - 1999 : Résultats selon l'indication

Accueil

Etudes

Grand Public

Plan du Site

Bilans

1995

1996

1997

1998

1999

95-99 *

2000


Introduction
Population
Résultats
Tendances
Tableau 1
Tableau 2
Tableau 3
Tableau 4
Tableau 5
Tableau 6
Tableau 7

Tableau n°6.1 : Résultats selon l'indication en FIV (en % de grossesse par ponction)

Indications

1995
1996
1997
1998
1999
95-99

/ Ponc.

95-99

/ Tran.

Tubaire isolée

20,7
22,2
22,1
21,3
21,7
21,7
24,9

Tub. +masculine (FIVC)

17,6
18,3
18,2
18,6
20,3
18,6
23,3

Tubaire et FIVD

22,8
23,4
24,7
26,4
27,2
24,9
30,9

Total des Tubaires

19,8
21,2
21,0
20,5
21,3
20,7
24,5

Masculine isolée (FIVC)

16,6
17,3
16,4
18,9
20,3
18,1
26,1

Masculine isolée (FIVD)

21,4
26,3
24,9
29,0
25,7
24,9
29,9

Endométriose isolée

19,2
23,7
22,8
24,0
23,7
22,9
27,7

Autres causes

21,6
17,3
23,3
18,7
19,8
19,2
24,4

Idiopathique

17,6
20,0
19,5
22,3
23,0
20,3
25,4

Significativité

p <0,01
p<0,01
En FIV, on note pour toutes les indications une progression lente des résultats. La progression la plus nette est en cas d'endométriose et la moins nette en cas de stérilité tubaire. De façon globale sur la période, les meilleurs résultats sont obtenus en cas de FIV-D et à un moindre degré en cas d'endométriose.


Tableau n°6.2 : Résultats selon l'indication en ICSI (en % de grossesse par ponction)

Indications

1995
1996
1997
1998
1999
95-99

/ponc

95-99

/tran.

Tubaire isolée

15,3
25,5
19,7
19,3
18,1
19,6
21,9

Mascul. + tubaire (FIVC)

20,3
22,1
22,4
21,3
22,7
21,8
24,0

Mascul. + tubaire (FIVD)

0,0
0,0
75,0
35,13
16,1
25,8
28,3

Masculine isolée (FIVC)

23,3
25,2
25,2
24,2
25,8
24,8
27,0

Masculine isolée (FIVD)*

21,4
26,1
29,2
31,0
29,0
29,1
31,2

Endométriose isolée

13,9
17,5
26,1
23,2
20,0
20,5
23,2

Autres causes

18,4
26,0
20,0
27,2
23,6
24,3
27,1

Idiopathique

18,2
23,0
23,6
23,6
25,5
22,9
25,6

Significativité

p <0,01
p<0,01
En ICSI, Il y a eu également une amélioration des résultats dans toutes les indications. Les meilleurs résultats sont aussi dans les ICSI-D, mais elles ne représentent qu'un groupe marginal. Sinon ce sont dans les stérilités masculines pures et dans les idiopathiques que les résultats sont les meilleurs. Quand la composante féminine prime (tubaire, endométriose) les résultats sont meilleurs en FIV

 Les données de ces études appartiennent à l 'ensemble des membres de FIVNAT. Toute reproduction écrite ou orale de ces données doit mentionner leur origine.