Bilan 1995 - 1999 : Indications

Accueil

Etudes

Grand Public

Plan du Site

Bilans

1995

1996

1997

1998

1999

95-99 *

2000


Introduction
Population
Résultats
Tendances
Tableau 1
Tableau 2
Tableau 3
Tableau 4
Tableau 5
Tableau 6
Tableau 7

Tableau n°3 : Descriptif de la population : Indications en FIV
Indication

1995

1996

1997
1998
1999

Tubaire isolée

33,3 %

33,7%

31,6%
31,7 %
30,3 %

Tubaire et masculine (FIV-C)

17,1 %

14,3 %

18,3 %
16,7 %
17,6 %

Tubaire et FIV-D

1,3 %

1,1 %

1,1 %
0,8 %
0,7 %

Total Tubaire

51,7 %

49,1 %

51,0 %
49,3 %
48,6 %

Masculine isolée (FIV-C)

19,2 %

19,6 %

21,7 %
20,6 %
22,8 %

FIV-D

5,3 %

4,2 %

4,1 %
3,6 %
3,0 %

Endométriose isolée

4,2 %

4,4 %

5,5 %
6,0 %
5,8 %

Autres causes

1,5 %

2,7 %

0,8 %
1,0 %
0,7 %

Idiopathique

18,3 %

20,2 %

17,0 %
19,5 %
19,2 %
En FIV, on a assisté à une régression lente (en %) des indications tubaires. Assez curieusement les indications masculines sont en progression (en %). La proportion de FIV-D s'est pratiquement divisée par deux. L'endométriose a connu une progression importante

Tableau n°3 bis: Descriptif de la population : Indications en ICSI

Indication

1995

1996

1997
1998
1999

Tubaire isolée

5,2 %

4,5 %

3,9 %
5,0 %
4,4 %

Tubaire et masculine (FIV-C)

12,0 %

11,5 %

13,5 %
13,5 %
13,8 %

Tubaire et FIV-D

0,1 %

0,1 %

0,1 %
0,1 %
0,2%

Total masculine (FIV-C)

74,0 %

73,5 %

74,9 %
78,8 %
80,9 %

Masculine isolée (FIV-C)

62,0 %

62,0 %

71,4 %
65,3 %
67,1%

FIV-D

0,2 %

0,3 %

0,2 %
0,6 %
0,7%

Endométriose isolée

1,5 %

3,2 %

1,2 %
1,8 %
1,9%

Autres causes

0,7%

1,5 %

0,8%
2,2 %
1,7 %

Idiopathique

20,2 %

17,0 %

8,9 %
11,5%
10,3 %
En ICSI, le taux d'indication masculines s'est accru de façon progressive alors que l indication pour stérilité inexpliquée a décru. Deux explications sont possibles : soit la classification entre masculine et inexpliquée s'est déplacée, soit après un engouement transitoire le recentrage vers la FIV a été plus net dans les cas de stérilité inexpliquée

Tableau n°3 ter : Descriptif de la population : % de cas traité en ICSI selon l'indication
Indication

1995

1996

1997
1998
1999

Tubaire isolée

4,3 %

6,8 %

7,5 %
10,6 %
11,2 %

Tubaire et masculine (FIV-C)

16,9 %

30,4 %

32,5 %
37,9 %
38,8 %

Tubaire et FIV-D

2,2 %

4,7 %

5,9 %
8,6 %
19,6 %

Total tubaire (FIV-C)

8,3%

15,4 %

18,3 %
22,2 %
24,2 %

Masculine isolée (FIV-C)

48,4 %

63,2 %

68,3 %
70,6 %
65,8 %

FIV-D

1,1 %

3,7 %

3,2 %
11,1 %
16,6 %

Endométriose isolée

9,4 %

28,3 %

12,5 %
18,5 %
21,8 %

Autres causes

11,9 %

23,2 %

39,5 %
62,5 %
62,5 %

Idiopathique

24,2 %

31,4 %

25,5 %
30,9 %
30,8 %
De façon assez générale, la prise en charge en ICSI est de plus en plus fréquente quelle que soit l'indication, sauf pour les infertilités inexpliquées où le taux reste stable depuis 1996. Il faut noter qu'un tiers des indications masculines isolées est encore traité en FIV même en 1999.

 Les données de ces études appartiennent à l 'ensemble des membres de FIVNAT. Toute reproduction écrite ou orale de ces données doit mentionner leur origine.