Cette étude a été conduite  par Gérard Priou, Patrice Clément, Betty Rossin et Jacques de Mouzon

 

 

Introduction

 

Les transferts d’embryons congelés (TEC) permettent d’optimiser les résultats des ponctions par l’obtention de grossesses supplémentaires pour une même ponction. En France, ils représentent actuellement environ 10 % de l’ensemble des grossesses après AMP et leur importance ne peut aller qu’en augmentant dans la mesure où les équipes transfèrent un nombre d’embryons de plus en plus faible pour éviter les risques de grossesses multiples. L’objectif de ce travail est donc d’évaluer leurs résultats, et d’analyser les facteurs qui les influencent, tant au niveau du cycle de décongélation que du cycle de ponction dont les embryons sont issus.